»
S
I
D
E
B
A
R
«
Chers commissaires, et si au lieu de diffuser vous commenciez à discuter ?
9/02/2010

Dans la nouvelle Commission européenne, il y a deux nominations qui me laissent assez sceptique : celle de Neelie Kroes à l’agenda digital et celle de Viviane Reding à la justice, les droits fondamentaux et la citoyenneté.

D’abord, la personne qui sera en charge de l’agenda digital, comme il est convenu de l’appeler, est une femme de 69 ans, l’ancienne commissaire à la concurrence, Neelie Kroes. Je me demande vraiment : est-ce qu’une personne qui devrait en réalité être à la retraite peut conduire l’Europe dans le futur ? Peut-elle comprendre ce que la révolution digitale implique réellement ? J’en doute. La porte-parole du parti socialiste espagnol pour l’économie digitale est une femme de 30 ans. Je pense que c’est ainsi que ça doit être car on ne peut pas appliquer de vieilles recettes à de nouveaux phénomènes.

Ensuite, le portefeuille de la communication, qui était jusqu’à présent détenu par l’excellente Margot Wallström, a tout simplement disparu. Apparemment, la compétence de la communication se retrouvera dans le portefeuille de Vivianne Reding. J’ai suivi son audition. Bien que ce ne soit pas humainement possible de suivre trois heures non-stop d’audition d’un commissaire, et que par conséquent certaines choses ont pu m’échapper, je suis à peu près certaine qu’il n’y a eu quasiment aucune question sur la communication. À un moment donné, comme le rapporte ce blog, Vivianne Reding a dit qu’en tant qu’ancienne journaliste, son approche serait de trouver des histoires intéressantes à raconter sur l’UE. À l’évidence, elle pense encore qu’afin de rapprocher l’Union européenne du citoyen, il faut mieux la communiquer. A l’instar de nombreux communicants de l’UE, elle se plante le doigt dans l’œil jusqu’à l’os. L’Union européenne a besoin de communiquer AVEC les citoyens et non AUX citoyens. Alors, de grâce, je vous le demande, arrêtez de diffuser et commencez à discuter !

L’incompréhension de base des leaders de l’UE sur la façon de bien communiquer se reflète bien évidemment dans leur usage des réseaux sociaux. J’ai fait un peu de recherche. Sur Facebook, José Manuel Barroso a 337 fans, Catherine Ashton 204, Neelie Kroes 717, et Viviane Reding… et bien, elle n’a tout simplement pas de profil. Pour vous donner un point de comparaison, moi, Mademoiselle Tout-le-Monde, j’ai 565 amis sur Facebook et 155 fans sur la page Eurosocialiste. Sans aucun doute, les grands dirigeants de l’Union européenne peuvent mieux faire ! Leur présence sur Twitter est encore plus pathétique. Ils n’y sont tout bonnement pas, du moins officiellement, puisque le vide créé par leur absence a été rempli soit par de faux profils tels @JMDBarroso et @hermanvanrompuy, soit par du cybersquattage@CatherineAshton, @VivianeReding, @neeliekroes.

Chers commissaires, franchement, c’est pas sérieux. En réalité, communiquer avec les citoyens, c’est très facile : il suffit d’aller où ils se trouvent. Vous feriez bien de vous inspirer du président du Parlement européen, Jerzy Buzek, qui a une approche assez remarquable : 2.462 fans sur Facebook, un profil Twitter officiel qui compte déjà 1.006 personnes qui le suivent, bien qu’il n’ait été ouvert que quelques semaines auparavant, et une page Web qui présente des liens vers ses profils sur les réseaux sociaux. Le mois dernier, les éditeurs Internet et les webmestres de la Commission européenne ont lancé un appel à leurs employeurs pour qu’ils commencent à utiliser le pouvoir d’Internet pour mieux communiquer. Cette lettre montre que la Commission a du personnel compétent en la matière. La question est donc : combien de temps encore les leaders de l’UE continueront-ils d’ignorer la révolution que la communication connaît à l’époque actuelle ?

NB : grâce au bon travail du personnel de la Commission, une liste des comptes Twitter et Facebook des institutions européennes est disponible ici.


3 commentaires  
  • Cédric writes:
    February 16th, 2010 at 19:32

    D’accord avec toi sur le principe en général, mais l’argument de qui c’est qui a la plus grosse me paraît assez limite…

  • Eurosocialiste writes:
    February 17th, 2010 at 09:58

    Franchement Cédric je ne comprends pas ce que tu veux dire… sans doute parce que le jeu du kicékialaplugrosse ne fait pas partie de mes pratiques. Tu peux m’éclairer sur ce que tu trouves limite ?

  • Cédric writes:
    February 17th, 2010 at 13:51

    Je voulais juste dire que l’argument du nombre de fans et de followers n’est pas hyper pertinent. D’abord, on ne sait pas toujours s’il s’agit de la personne en question ou d’un fan qui a créé la page ou le compte twitter. Ensuite, on ne sait pas s’il s’agit de la personne en question ou de son équipe, ce qui conditionne le ton (intéressant ou pas, interactif ou pas) et la façon de le promouvoir. Enfin, tu peux avoir 500 followers dont 100 spam/bots/porn…

    Quant à ceux qui ne sont pas “connectés”, je suis d’accord avec toi, j’aimerais aussi les voir actifs dans l’absolu. Mais s’il s’agit juste d’avoir un twitter/FB juste pour être “in”, je préfère encore ne pas les lire, mais ce n’est que mon humble avis.


Écrire un commentaire

»  Substance: WordPress   »  Style: Ahren Ahimsa
© Eurosocialiste 2010. Tout ce qui est publié sur ce blog est mon opinion personnelle et ne représente pas nécessairement les vues de mon employeur ou de ses clients. Le contenu de ce blog a été révisé par Fabtrad (fabtrad @ gmail.com)