»
S
I
D
E
B
A
R
«
La proposition de la Commission sur l’initiative citoyenne la tue dans l’œuf
5/04/2010

Je n’ai jamais été très fan du concept de l’initiative citoyenne européenne. Devoir mobiliser un million de personnes pour soumettre une idée à la Commission, tout ça sans qu’elle ait l’obligation de prendre des mesures sur l’initiative proposée, m’a toujours semblé avoir le potentiel de provoquer plus de déception que d’enthousiasme sur les questions européennes. En même temps, à une époque où à peine la moitié des citoyens prend la peine d’élire ses représentants politiques, toute initiative qui a pour but d’encourager une plus grande participation citoyenne est bonne à prendre, en particulier lorsqu’il s’agit de promouvoir des débats paneuropéens comme c’est le cas ici.

J’ai donc lu attentivement la proposition de la Commission pour l’initiative citoyenne et comme de nombreux commentateurs (voir iciiciici, et ici,) j’ai été déçue. Le sentiment général est que l’esprit initial de l’initiative citoyenne a été tué dans l’œuf par des formalités administratives inutiles.

  1. Le problème principal à mon avis est de demander leur numéro de carte d’identité aux signataires de la pétition. Franchement, qui donnerait son numéro de carte d’identité à l’organisateur d’une pétition ? Je sais que moi je ne le ferais pas et pourtant je suis une personne plutôt confiante. Prénom, nom, lieu de résidence, courriel ou numéro de téléphone, voilà qui devrait être amplement suffisant.
  2. Les organisateurs de pétition n’auraient que 12 mois après l’enregistrement officiel de la pétition pour obtenir  1 million de signataires dans 1/3 des Etats membres (c’est-à-dire 9 Etats membres à l’heure qu’il est). À n’en pas douter, cela favoriserait les grandes organisations qui ont des réseaux établis et du personnel permanent et ne donnera pas assez de temps aux citoyens individuels pour organiser des campagnes pendant leur temps libre. L’initiative citoyenne a pour but initial de pousser les citoyens, et non les grandes organisations comme les associations ou les partis politiques, à s’impliquer activement dans le processus politique.
  3. La recevabilité d’une initiative citoyenne serait évaluée une fois 300.000 signatures collectées. À mon avis, cela devrait être fait soit dès le départ, soit pas du tout. Dans tous les cas, a-t-on vraiment besoin de vérifier cette recevabilité ? Est-ce que c’est vraiment important si l’initiative ne rentre pas dans le cadre des compétences de la Commission et/ou de l’Union européenne ? Après tout, celles-ci ne sont pas gravées dans le marbre.
  4. La proposition prévoit également que les pétitions en ligne aient des dispositifs de sécurité adéquats. Qu’est-ce que ça veut dire au juste ? Est-ce que ça veut dire que les organisateurs de pétition devront acheter des logiciels de sécurité onéreux pour que leur pétition soit approuvée ? Là aussi, cela favoriserait les grandes organisations et tuerait dans l’œuf de nombreuses initiatives réellement « citoyennes ».
  5. Enfin, il reviendrait apparemment à chaque Etat membre de vérifier la validité des signatures. Ce qui veut dire que l’organisateur d’une pétition devrait déposer ses formulaires de soutien auprès d’au moins 9 Etats. Encore plus de bureaucratie. Encore plus de bâtons dans les roues pour les citoyens.

Si jamais une pétition arrive à remplir toutes les conditions requises, d’une part il n’est même pas sûr que la Commission fasse une proposition relative à la demande de la pétition, et d’autre part le Parlement européen et le Conseil devraient dans tous les cas approuver cette proposition. Dans ces conditions, est-il vraiment nécessaire d’imposer autant de garde-fous : examen de recevabilité, logiciel de sécurité,  numéro de carte d’identité et adresse des signataires, authentification des déclarations de soutien par les Etats membres, etc ?

À présent, le Parlement européen et le Conseil vont examiner la proposition de la Commission. Il est peut-être temps pour une campagne de lobbying citoyenne ? L’autre jour sur Twitter, Davygee a suggéré que l’on monte une campagne internet pour améliorer la proposition de la Commission. Qui est-ce que ça tente?

Chers commissaires, et si au lieu de diffuser vous commenciez à discuter ?
9/02/2010

Dans la nouvelle Commission européenne, il y a deux nominations qui me laissent assez sceptique : celle de Neelie Kroes à l’agenda digital et celle de Viviane Reding à la justice, les droits fondamentaux et la citoyenneté.

D’abord, la personne qui sera en charge de l’agenda digital, comme il est convenu de l’appeler, est une femme de 69 ans, l’ancienne commissaire à la concurrence, Neelie Kroes. Je me demande vraiment : est-ce qu’une personne qui devrait en réalité être à la retraite peut conduire l’Europe dans le futur ? Peut-elle comprendre ce que la révolution digitale implique réellement ? J’en doute. La porte-parole du parti socialiste espagnol pour l’économie digitale est une femme de 30 ans. Je pense que c’est ainsi que ça doit être car on ne peut pas appliquer de vieilles recettes à de nouveaux phénomènes.

Ensuite, le portefeuille de la communication, qui était jusqu’à présent détenu par l’excellente Margot Wallström, a tout simplement disparu. Apparemment, la compétence de la communication se retrouvera dans le portefeuille de Vivianne Reding. J’ai suivi son audition. Bien que ce ne soit pas humainement possible de suivre trois heures non-stop d’audition d’un commissaire, et que par conséquent certaines choses ont pu m’échapper, je suis à peu près certaine qu’il n’y a eu quasiment aucune question sur la communication. À un moment donné, comme le rapporte ce blog, Vivianne Reding a dit qu’en tant qu’ancienne journaliste, son approche serait de trouver des histoires intéressantes à raconter sur l’UE. À l’évidence, elle pense encore qu’afin de rapprocher l’Union européenne du citoyen, il faut mieux la communiquer. A l’instar de nombreux communicants de l’UE, elle se plante le doigt dans l’œil jusqu’à l’os. L’Union européenne a besoin de communiquer AVEC les citoyens et non AUX citoyens. Alors, de grâce, je vous le demande, arrêtez de diffuser et commencez à discuter !

L’incompréhension de base des leaders de l’UE sur la façon de bien communiquer se reflète bien évidemment dans leur usage des réseaux sociaux. J’ai fait un peu de recherche. Sur Facebook, José Manuel Barroso a 337 fans, Catherine Ashton 204, Neelie Kroes 717, et Viviane Reding… et bien, elle n’a tout simplement pas de profil. Pour vous donner un point de comparaison, moi, Mademoiselle Tout-le-Monde, j’ai 565 amis sur Facebook et 155 fans sur la page Eurosocialiste. Sans aucun doute, les grands dirigeants de l’Union européenne peuvent mieux faire ! Leur présence sur Twitter est encore plus pathétique. Ils n’y sont tout bonnement pas, du moins officiellement, puisque le vide créé par leur absence a été rempli soit par de faux profils tels @JMDBarroso et @hermanvanrompuy, soit par du cybersquattage@CatherineAshton, @VivianeReding, @neeliekroes.

Chers commissaires, franchement, c’est pas sérieux. En réalité, communiquer avec les citoyens, c’est très facile : il suffit d’aller où ils se trouvent. Vous feriez bien de vous inspirer du président du Parlement européen, Jerzy Buzek, qui a une approche assez remarquable : 2.462 fans sur Facebook, un profil Twitter officiel qui compte déjà 1.006 personnes qui le suivent, bien qu’il n’ait été ouvert que quelques semaines auparavant, et une page Web qui présente des liens vers ses profils sur les réseaux sociaux. Le mois dernier, les éditeurs Internet et les webmestres de la Commission européenne ont lancé un appel à leurs employeurs pour qu’ils commencent à utiliser le pouvoir d’Internet pour mieux communiquer. Cette lettre montre que la Commission a du personnel compétent en la matière. La question est donc : combien de temps encore les leaders de l’UE continueront-ils d’ignorer la révolution que la communication connaît à l’époque actuelle ?

NB : grâce au bon travail du personnel de la Commission, une liste des comptes Twitter et Facebook des institutions européennes est disponible ici.

Bon anniversaire Bloggingportal.eu !
26/01/2010

Aujourd’hui nous fêtons le premier anniversaire de Bloggingportal.eu. C’est difficile à croire mais le projet n’a qu’un an. Le portail agrège déjà plus de 500 euroblogs et blogs parlant de l’UE dans toutes sortes de langues. Il s’agit d’un projet sans but lucratif qui ne reçoit aucun financement. Nous sommes une équipe de blogueurs volontaires qui, chaque jour durant notre temps libre, sélectionnent les meilleurs blogs parlant d’Europe et taguent les articles. Inévitablement, certaines langues sont mieux représentées que d’autres ; l’anglais, l’allemand, le français et plus récemment l’espagnol. C’est parce que bien que notre équipe de blogueurs soit multilingue, nous ne parlons pas toutes les langues européennes. C’est pourquoi de nouvelles recrues seraient les bienvenues. Si tu souhaites rejoindre l’équipe, envoie un mail te décrivant toi et ton blog à l’adresse suivante : info @ bloggingportal.eu. Au plaisir de te voir sur bloggingportal.eu!

bloggingportal-1year

Adieu 2009 ! Bonjour 2010 !
10/01/2010

Il y a deux jours j’ai pris part à l’enregistrement du podcast Chasing Brussels. On nous a demandé quels étaient selon nous les moments-clefs de 2009 et quels pourraient être ceux de 2010.

2009 a été pour moi l’année du renouveau. Pour la première fois, j’ai été très active dans la campagne des élections européennes et ça a été une expérience passionnante. Nous avons vécu les prémisses d’une campagne politique pan-européenne au Parti socialiste européen. Malgré nos efforts, la campagne est restée principalement centrée sur des enjeux nationaux ce qui a été très frustrant pour les militants européens. Au final, le Parlement européen est encore plus à droite qu’avant et on aura droit à Barroso 5 ans de plus. Ce statu quo a quelque chose de très décourageant. Sur une note plus positive, 2009 c’est aussi l’année où j’ai commencé à bloguer, à tweeter et à utiliser toutes sortes d’outils web 2.0. J’ai été impliqué dans des projets passionnants tels que bloggingportal.eu –l’aggrégateur de blogs qui parlent d’Europe- et la campagne pour une commission européenne paritaire. J’ai eu le plaisir de rencontré de nombreux Euroblogueurs en personne et virtuellement grâce à Skype, les chats et Google Wave.

Je ne sais pas si 2010 sera intéressante du point de vue de la politique européenne. Il n’y a pas de moment plus mobilisateur dans la vie politique que les élections. Après ça, on revient à la normal. Bien sûr, il se passera plein de choses intéressantes chez les législateurs européens mais j’ai bien peur que la plupart du temps elles restent ignorées par les médias traditionnels. Voyons voir si pendant les 4 prochaines années notre communauté grandissante d’Euroblogueurs arrive à changer cette dynamique.

Pour le moment, si vous avez un peu de temps (étudiants, chômeurs, retraités) je vous invite à suivre les auditions par les eurodéputés des Commissaires européens désignés. Elles auront lieu du 11 au 19 janvier. Envie de poser vos propres questions aux commissaires désignés ? C’est possible grâce aux socialistes européens. Pour plus d’info, cliquez ici. Vous trouverez l’agenda des auditions ici et vous pourrez suivre les auditions là. Je twitterai en direct ici.

Le meilleur du web : Ce que l’on ne dit jamais des rencontres au PSE
12/12/2009

Je suis rentrée épuisée mais heureuse de mes quelques jours à Prague pour le congrès du PSE. Pas eu le temps encore d’écrire mes impressions. Heureusement mon ami Fabrice Jamar l’a fait. Je vous invite à lire son billet “Ce que l’on ne dit jamais des rencontres au PSE“, billet plein d’humanité et de passion, comme il l’est lui-même. Continue Fabrice ! C’est toujours un plaisir de te voir et de te lire.

Prague_2

Congrès du PSE : toutes mes tweets au même endroit et en français!
11/12/2009

Le 8ème Congrès du PSE vient de commencer! Suivez-le sur Twitter avec le hashtag #pescongress ou en direct sur www.pes.org Bonjour de Prague! 9:42 7 décembre from web

Le congrès du PSE est neutre en émissions carboniques. http://www.pes.org/fr/news/pes-hold-carbon-neutral-congress-prague 9:47 am Dec 7th from web

Paroubek, ex-premier ministre tchèque ouvre à présent le congrès 9:55 7 décembre from web

Notre bien-aimé président PNR – Poul Nyrup Rasmussen – entre sur scène 10h00 le 7 décembre from web

Rasmussen: Aujourd’hui je veux faire un pacte avec vous pour trouver et définir une nouvelle orientation pour nos sociétés progressistes 10:19 7 décembre from web

Rasmussen: une société progressiste doit mettre l’égalité des sexes au centre de ses priorités 10:20 7 décembre from webPrague_3

Rasmussen: En ce qui concerne la crise financière, le retour au statu quo n’est pas une option 10h23 le 7 décembre from web

Le président du PSE explique comment se sont passées les négociations sur la sélection de Catherine Ashton en tant que Haute représentante 10h26 le 7 décembre from web

Rasmussen: C’est un mythe de croire que l’économie de marché, en particulier les marchés financiers, aurait une tendance à l’équilibre 10h28 le 7 décembre from web

Rasmussen: La spéculation financière ne doit plus jamais entraîner nos sociétés à la dérive. Jamais plus. 10h28 le 7 décembre from web

Rasmussen: les piliers les plus importants de notre projet sont la croissance verte, l’éducation et l’égalité des sexes 10h36 le 7 décembre from web

La salle se lève et applaudit lorsque que le président du PSE, Poul Nyrup Rasmussen, dit que nous devons avoir un candidat commun pour le prochain président de la Commission 10h42 le 7 décembre from web

La devise de Zapatero: «Je suis féministe parce que je suis socialiste”. Une société progressiste n’est pas possible sans l’égalité des sexes 11h23 le 7 décembre from web

J’ai beaucoup aimé le panel 1 du congrès, de grandes idées pour l’avenir par Aubry, Bersani, Gilmore, Gabriel et Thorning-Schmidt 12:12 7 décembre from web

Le président du groupe socialiste, Martin Schultz , s’adresse au congrès en trois langues : allemand, français et anglais. Chapeau! 12:17 7 décembre from web

Poul Nyrup Rasmussen est réélu à la présidence du Parti socialiste européen! Je suis très contente :)12:41 7 décembre from web

Poul N. Rasmussen reçoit un bouquet de roses rouges de la part de la présidente du PSE Femmes, Zita Gurmai. C’est chouette que les hommes reçoivent aussi des fleurs au PSE 12:44 7 décembre from web

Je trouve que le président du PSE, Poul Nyrup Rasmussen, est l’un des politiciens les plus enthousiasmants qu’il y ait. Très heureuse qu’il reste notre leader 12h49 le 7 décembre from web

Au 2ème panel sur les sociétés progressistes, 3 des 5 intervenants sont des femmes qui ont la trentaine. Dynamique et motivant 4:04 pm Dec 7th from web

« Si vous racontez un conte de fée à un enfant et que vous n’y croyez pas vous-même, alors l’enfant n’y croira pas non plus » Petroula Nteledimou 4:17 pm Dec 7th from web

Le 2ème jour du congrès commence. J’’ai beaucoup apprécié hier, j’ai hâte de voir le programme d’aujourd’hui http://tr.im/Hmm0 10h11 le 8 décembre from web

Poul Nyrup Rasmussen: « Quelques part, nous sommes tous des bourreaux de travail dans le mouvement social-démocrate » 10h14 le 8 décembre from web

L’économiste Jeffrey Sachs: « La social-démocratie s’est avérée être le modèle économique le plus réussi au monde” http://tr.im/GZHt 10h16 le 8 décembre from web

Des résumés des panels d’hier sont disponibles ici: http://www.pes.org/en/blogs/pes-blog 10h19 le 8 décembre from web

et les photos du congrès sont disponibles là: http://www.pes.org/en/galleries/pes-congress-2009 10h20 le 8 décembre from web

Howard Dean s’adresse au congrès: « Le marché libre n’est pas suffisant pour réaliser la justice sociale. Il nous faut un nouveau New Deal » 10h32 le 8 décembre from web

Nabil Shaat du Fatah se fait applaudir chaleureusement par le congrès 10h38 le 8 décembre from web

P.N. Rasmussen: j’aurais aimé pouvoir maintenant donner la parole à notre parti israélien 10h55 le 8 décembre from web

Le premier ministre australien, Kevin Rudd s’adresse au congrès 10h55 le 8 décembre from web

Commence maintenant le panel sur la campagne « les Européens pour la réforme financière ». REGULEZ LA FINANCE MONDIALE MAINTENANT! http://europeansforfinancialreform.org/ 11h33 le 8 décembre from web

Elio Di Rupo (PS, BE): Tout reste à faire pour réguler les marchés financiers. La montagne a accouché d’une souris. 11h37 le 8 décembre from web

Di Rupo: Nous devons combattre le néo-libéralisme avec une énergie renouvelée. 11h41 le 8 décembre from web
Di Rupo: Non à cette société de stress, de maximisation du profit. 1/2 11h44 AM le 8 décembre from web

Di Rupo: On est en train de rendre dingue, fou stressé les gens. Nous voulons une société plus humaine 2/2 11h44 AM le 8 décembre from web

«La stabilité financière ne peut se faire au détriment de la justice sociale» Ivari Padar, leader du parti social-démocrate estonien 11h51 le 8 décembre from web

La députée européenne française Pervenche Berès, experte ECOFIN, parle maintenant!  11h52 le 8 décembre from web
Berès: Nous ne sommes pas à la hauteur de l’enjeu. Les choses semblent recommencer comme si rien ne s’était passé 11h53 le 8 décembre from web

Berès: Pourquoi tout produit doit passer des contrôles pour entrer dans nos marchés, tous sauf les produits financiers? 11h56 le 8 décembre from web

Andreas Schieder (Autriche): La crise montre l’échec de l’idéologie selon laquelle on privatise les profits et collectivise les pertes 11h59 le 8 décembre from web

Le PSE a élu sa nouvelle présidence!  La liste complète des membres se trouve ici: http://tr.im/H07R 12h05 le 8 décembre from web

Berès: L’enjeu de cette campagne (pour la régulation financière) est d’en faire une campagne militante 1/2 12h30 le 8 décembre from web

Berès: Ce ne sont des questions complexes que parce qu’on ne veut pas qu’on s’en mêle ! 2/2 12h31 le 8 décembre from web

Tous les documents du Congrès et les résolutions se trouvent ici: http://tr.im/HmpL 12h35 le 8 décembre from web

Javier Moreno du Forum progressiste mondial présente les Européens pour la réforme financière campagnehttp://europeansforfinancialreform.org/ 12h37 le 8 décembre from web

Signez l’appel “Réguler la finance mondiale maintenant!” http://tr.im/Hmq4 12h38 le 8 décembre from web

Séance de clôture du congrès commence maintenant. Vous pouvez la suivre en direct ici: www.pes.org 2:22 pm Dec 8th from web

Sergueï Stanichev, ancien premier ministre bulgare: Où voulons-nous en être an tant que famille politique au prochain congrès du PSE ? 2:27 pm Dec 8th from web

Philip Cordery a été unanimement réélu Secrétaire Général du PSE. Bravo Philip! 2:32 pm Dec 8th from web

Ruairi Quinn est réélu trésorier du PSE 2:35 pm Dec 8th from web

Adrian Severin (vice-président du groupe socialiste au PE): Nous avons besoin d’un PSE qui soit une véritable architecture de la démocratie transnationale européenne 2:37 pm Dec 8th from web

Severin: Je crois vraiment que l’avenir de la social-démocratie se trouve dans l’Europe 2:40 pm Dec 8th from web

Marije Laffeber (secrétaire internationale néerlandaise). Ces deux jours m’ont beaucoup inspirée 2:41 pm Dec 8th from web

Commissaire Vladimir Spidla: Nous ne devons pas aller vers le centre, nous devons devenir le centre.2:45 pm Dec 8th from web

Anna Paola Concia (Rainbow Rose), seul députée ouvertement lesbienne au Parlement italien s’adresse au congrès 2:49 pm Dec 8th from web

AP Concia: Les droits sociaux et civils doivent toujours aller de pair. Les électeurs reconnaissent ceux qui se battent pour leurs valeurs 2:50 pm Dec 8th from web

Janna Besamusca (SG ECOSY): Le chômage des jeunes à l’heure actuelle en Europe est deux fois plus élevé que la moyenne 2:51 pm Dec 8th from web

Zita Gurmai (Pres. PSE femmes): il est plus important que jamais que nous soyons à l’écoute de nos membres, de nos militants et de la jeune génération. 2:57 pm Dec 8th from web

Jiri Paroubek: «Le tchèque est devenue la langue internationale de ces deux derniers jours » Merci Jiri pour ce fabuleux congrès :) 3:01 pm Dec 8th from web

Paroubek: Nous avons beaucoup d’attentes pour la présidence espagnole de l’Union européenne (1er semestre 2010) 3:06 pm Dec 8th from web

Maintenant, Poul Nyrup Rasmussen (PNR), commence le discours de clôture du congrès # 3:08 pm Dec 8th from web
PNR remercie toute l’équipe du secrétariat du PSE, un par un :) 3:11 pm Dec 8th from web

PNR: Il y a à présent 25.000 militants du PSE. Je rêve qu’au prochain congrès nous soyons 50.000 3:14 pm Dec 8th from web

PNR: le siècle qui commence sera le notre. Le 21ème siècle sera le siècle progressiste 3:14 pm Dec 8th from web

PNR: Au cours des années à venir, nous allons changer l’Europe et ses priorités 3:20 pm Dec 8th from web

Nous ne permettrons pas que le marché nous guide parce qu’il n’a pas de visage. La social-démocratie, c’est donner un visage humain au marché. 3:21 pm Dec 8th from web

Nous ne voulons pas éviter le marché, mais nous voulons nous assurer que le marché soit le serviteur du peuple et non son maître. 3:21 pm Dec 8th from web

Nous serons le parti de l’engagement, de la liberté, de l’espoir et de l’humanité 3:23 pm Dec 8th from web

très émue par les derniers mots de Poul Nyrup Rasmussen. Une pensée à mes grand-parents républicains espagnols. Merci Poul d’être si enthousiasmant 3:26 pm Dec 8th from web

Le congrès du PSE est fini :( merci d’avoir suivi mes tweets. J’ai hâte d’être au conseil l’année prochaine ! 3:37 pm Dec 8th from web

L’ode des Muppets pour l’entrée en vigueur du Traité de Lisbonne
1/12/2009

Irrésistible: les Muppets chantent l’hymne européen pour saluer l’entrée en vigueur du Traité de Lisbonne.

Préservatifs européens, les pubs cultes des Inconnus
1/12/2009

En cette journée mondiale de lutte contre le SIDA, un peu d’humour avec les cultissimes pubs européennes pour les préservatifs par les Inconnus:

Rappelé à ma mémoire par Gilles Johnson sur Facebook.

Il nous a fallu une semaine pour obtenir une Commission européenne paritaire
29/11/2009

Lorsque nous avons lancé la campagne en ligne pour une Commission européenne paritaire, il n’y avait encore que quatre femmes nommées à la Commission européenne. Une semaine plus tard seulement, nous en avons obtenu cinq de plus. Est-ce que notre (courte) campagne y a été pour quelque chose ? Je l’espère bien. Une chose est certaine, cette campagne a été portée par un enthousiasme extraordinaire. Aucun d’entre nous n’a été rémunéré pour ce travail, qui a été effectué pendant notre temps libre. Nous avons tout simplement essayé de tirer le meilleur parti de nos compétences et de nos réseaux. Et ça a marché.

GBC1En l’espace d’une semaine, 800 personnes ont signé la pétition pour que la Commission européenne comporte au moins un tiers de femmes. 2.000 personnes sont devenues fans de notre page Facebook. Nous avons obtenu des articles de presse dans European VoiceEl Mundothe Guardian et New Europe. De nombreux blogueurs et utilisateurs de Twitter, ainsi que le Lobby européen des femmes et New Europe, ont accepté de soutenir publiquement notre campagne. Bien que la présidente de PSE Femmes, Zita Gurmai, nous ait mentionnés sur son blog, aucun politicien n’a officiellement accepté d’apparaître en tant que supporter de notre campagne. Je me demande pourquoi.  Est-ce qu’ils ne se sentaient pas à l’aise à l’idée de se soutenir une campagne qui promouvait des candidates de différents partis politiques ? Ou est-ce que tout simplement ils attendaient que notre campagne prenne suffisamment d’importance pour qu’ils ne puissent plus l’ignorer ?

Quoi qu’il en soit, j’ai été heureuse de prendre part à cette mini-campagne, qui a démontré le pouvoir des médias sociaux. J’ai hâte de prendre part à la prochaine ! A votre avis, elle devrait porter sur quoi ?

Ashton haute représentante : non, femme n’est pas synonyme d’incompétence
23/11/2009

La nomination de Catherine Ashton en tant que haute représentante pour la politique étrangère de l’UE en a surpris plus d’un. J’entends ici et là ce qu’on entend toujours lorsqu’une femme obtient un poste de haut niveau, qu’elle soit compétente ou pas : « Ashton a été nommée uniquement parce que c’est une femme. Elle n’a pas les compétences nécessaires pour ce poste ». A mon avis, ces deux accusations sont fausses.

Lady Ashton n’a pas été nommée uniquement parce que c’est femme.

Dans une colonne publiée dans le Taurillon, Fabien Cazenave dit que Catherine Ashton a été choisie d’abord parce que c’est une femme et ensuite parce que les Britanniques n’ayant pas réussi à imposer Tony Blair au poste de Président du Conseil européen, on leur aurait donné en “lot de consolation” le poste de haut représentant. Je ne suis pas d’accord avec cette analyse. Ashton a été nommée parce que :

  • premièrement, il était convenu que le poste irait à une personne issue de la famille du PSE ;
  • deuxièmement, il était entendu que le haut représentant aurait plus d’impact sur la scène internationale s’il venait d’un grand pays.

Parmi les quatre plus grands pays européens, seul le Royaume-Uni est gouverné par le centre-gauche. Il était donc logique que le haut représentant vienne de là. David Miliband, le ministre britannique des Affaires étrangères, était un candidat idéal, d’autant plus qu’il est plus jeune que la plupart des politiciens de premier ordre, mais il ne voulait pas du poste. Ensuite, Lady Ashton travaille déjà à Bruxelles en tant que commissaire européenne pour le Commerce. Enfin, oui, effectivement, c’est une femme de sexe féminin. Mais à mon sens, ce dernier aspect n’est pas celui qui a eu le plus d’importance dans sa nomination.

Lady Ashton a toutes les compétences nécessaires pour le poste.

Elle a occupé depuis dix ans de nombreuses fonctions gouvernementales et parlementaires en tant que secrétaire d’Etat, leader de la Chambre des Lords et Lord-présidente du Conseil. En plus de cette expérience nationale, elle est commissaire européenne pour le Commerce depuis un an, position qui implique notamment la négociation d’accords de commerce internationaux au nom de l’UE. Sur la scène nationale, je n’ai jamais vu d’homme nommé ministre se faire critiquer pour son manque d’expérience ou de compétence dans le domaine du portefeuille qu’on lui attribuait. Que cela plaise ou non, force est de constater que les positions de pouvoir ne sont pas attribuées en fonction de critères de compétence mais en fonction de critères politiques. Pourquoi cela serait-il différent pour l’UE ?

Les accusations injustes qui ont été proférées contre Lady Ashton m’ont rappelé une affaire qui m’avait marquée lorsque j’étais encore petite fille : la nomination d’Edith Cresson en tant que Premier ministre français en 1991 (on n’a jamais féminisé l’appellation, étonnamment). Elle a été la première femme -et la seule jusqu’à maintenant- à être nommée à ce poste en France. Sa nomination par Mitterrand avait été considérée comme courageuse –pour ne pas dire osée. Les attaques dont elle a été victime étaient complètement démesurées. Même si je n’étais encore qu’une enfant, j’ai compris que la violence des critiques qui lui étaient faites, était en bonne partie due au fait que c’était une femme. C’était il y a 18 ans. Je n’ai pas l’impression que nous ayons fait beaucoup de progrès depuis quant à l’acceptation des femmes à des postes de pouvoir. Alors, de grâce, donnez à Lady Ashton une chance. Laissez-la montrer de quoi elle est capable. Vous pourriez bien être surpris(es).

MISE A JOUR : Fabien Cazenave a répondu à cet article. Il trouve que je l’ai accusé injustement de machisme. Ce n’était pas mon intention, puisque je le mets dans la première catégorie, celle des gens qui disent qu’Ahton a été choisie d’abord parce que c’est une femme. Mais il est vrai que le titre de mon article engendre un certain amalgame. Je m’en excuse donc. La réponse de Fabien est à lire ici.

»  Substance: WordPress   »  Style: Ahren Ahimsa
© Eurosocialiste 2010. Tout ce qui est publié sur ce blog est mon opinion personnelle et ne représente pas nécessairement les vues de mon employeur ou de ses clients. Le contenu de ce blog a été révisé par Fabtrad (fabtrad @ gmail.com)