»
S
I
D
E
B
A
R
«
Intéressé par la manière dont Internet change la politique ?
18/10/2009

Alors venez au Personal Democracy Forum à Barcelone les 20 et 21 novembre !

Depuis six ans, le Personal Democracy Forum est l’endroit par excellence où se rencontrent les aficionados de la politique et les férus du Web. Et maintenant le forum vient en Europe !

Les débats auront lieu en anglais et seront traduits en espagnol.

Les sujets discutés incluent (pardon pour la non traduction):

  • Pan-European politics: Can the internet connect the dots?
  • New possibilities for collaborative government
  • Using the internet to open up politics outside the parties
  • Transparency and participation: What is real e-government?
  • What should European politicians and parties learn from the Obama victory?
  • Using social media to transform the relationship between voters and their representatives
  • State of the art politech: how to use mobile, video and social networking to advance your cause
  • New media vs traditional media: how to navigate the new environment

Pour plus d’information et pour s’inscrire, cliquez ici !

Citation de la semaine : Jacques Séguéla
18/10/2009

“Le net est la plus grande saloperie inventée par les hommes !”

Jacques Séguéla, dans l’émission On n’est pas couché sur France 2, trouvé sur AgoraVox grâce à Bob34

Non, pas la bombe atomique, les armes à feu ou la chaise électrique… Non, non, vous avez bien lu : la pire des pires inventions, selon l’ancien gourou de la communication, c’est Internet. A quand un discours positif par les médias traditionnels sur les bienfaits d’Internet ? Non, parce que ça commence à suffire les discours alarmistes type fin du monde. Voir à ce sujet la très bonne analyse du blog Les coulisses de Sarkofrance.

Qu’y a-t-il de choquant dans l’élection de Jean Sarkozy à la tête de l’EPAD ?
16/10/2009

La gauche s’indigne, accuse de népotisme, vilipende la jeunesse et l’inexpérience de Jean Sarkozy, dit Jeannot, 23 ans, redoublant sa deuxième année de droit. La droite, gênée, tente de sauver les meubles comme elle peut. Patrick Devedjian, actuel dirigeant de l’EPAD, écarté pour avoir atteint la limite d’âge, sort cette phrase magnifique mais d’un autre temps, d’un temps où la France n’était pas une république, où les destins étaient scellés dès la naissance : « Aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années. » Rire jaune ou humour noir ?

Pendant ce temps-là les internautes se marrent, sans doute parce qu’au point où on en est, mieux vaut en rire qu’en pleurer. Sur Twitter, les bons mots déferlent sur le thème de « Jean Sarkozy Partout ». Sur Facebook, un groupe est créé « Pour que le petit Jean puisse poursuivre ses études !!! », un autre « Pour que Louis Sarkozy représente la France à l’ONU après son passage en 6ème ». Des jeunes se rendent à l’Elysée faire une demande officielle d’adoption à Nicolas Sarkozy.

La droite riposte ! Isabelle Balkany, la marraine de Jeannot, dit qu’il est le meilleur d’entre eux. Tu parles d’une référence. On « victimise » Jean, gémissent-ils. Il est « abominable » de s’en prendre à ce point à une personne, s’offusquent-ils. Ils parlent même de jalousie. Puis, ils ont opté pour une autre tactique : crédibiliser Jeannot. Jeannot a une grande expérience : deux ans de conseiller général… poste qu’il a eu grâce à qui, d’ailleurs ? Jeannot est quelqu’un de responsable, la preuve : il est déjà marié et père d’un enfant. Jeannot travaille dur, il n’a pas le temps de faire des études, pensez-vous, il a mieux à faire. Son destin l’appelle. Comble de la fumisterie, Jeannot est interviewé à la télé : il se présente le cheveu plus court, moins blond et avec des lunettes carrées. Depuis quand Jeannot a-t-il besoin de lunettes ? Pour le reste, copie conforme du père : les mêmes tics tant rhétoriques que physiques. Flippant. Au même moment, son père présente le projet de réforme des lycées et ose dire que la création du lycée par Napoléon 1er “est un geste qui signifiait, très concrètement, la fin des privilèges de la naissance”. Il ajoute même : “Cela voulait dire: ‘désormais ce qui compte en France pour réussir ce n’est plus d’être “bien né”, c’est d’avoir travaillé dur et d’avoir fait la preuve, par ses études de sa valeur'”. On nage en plein surréalisme.

Mais au milieu de la controverse, ce qui m’a le plus frappée, c’est un article passé inaperçu dans Le Monde, l’interview du jeune David, diplômé d’une école de commerce, et qui s’intitule : « J’ai fait 14 mois de stage et 6 mois d’essai avant d’être licencié ». David représente sa génération. La génération précaire. Une génération à qui on a dit « fais des études, tu réussiras mon fils » et qui se retrouve, au grand désarroi de ses parents, dans la galère, passant de stage en stage, de CDD en CDD, d’exploitation en exploitation. Ce qui choque dans l’affaire Jean Sarkozy, c’est qu’elle montre à quel point on nous a menti. On nous a fait croire qu’en travaillant dur, on réussirait, alors qu’en réalité ce qui compte, ce ne sont pas les diplômes mais d’être « bien né ». Nous croyons vivre en république, nous vivons toujours en monarchie. La Sarkozie est l’incarnation de cette imposture. C’est cela qui choque, en réalité, la France d’en-bas.

Allez, parce qu’on va quand même pas se laisser abattre, je vous conseille de regarder ce petit chef d’oeuvre d’humour et de poésie qui explique fort bien ce qu’est la vie en Sarkozie :

Article également publié sur AgoraVox.fr

Citation de la semaine : Silvio Berlusconi
11/10/2009

“Au fil des années, j’ai dépensé 200 millions d’euros en conseillers et juges.. pardon, en conseillers et avocats”

Silvio Berlusconi, propos rapportés par TimesOnLine

Trouvé sur Twitter grâce à @SylvainLapoix

L’un des trois leaders de l’UE doit être une femme
8/10/2009

Bien que le traité de Lisbonne ne soit pas encore tout à fait ratifié, les médias ont déjà beaucoup spéculé sur la personne qui pourrait occuper l’un des deux postes dirigeants de l’UE aux côtés de celui –déjà pris– de Président de la Commission européenne : le Président du Conseil européen et le Haut représentant pour les affaires étrangères et la sécurité.

Agacées par le fait que la plupart des noms qui sont actuellement discutés par les médias sont des noms d’hommes, certaines politiciennes et journalistes européennes ont commencé à réagir: lire iciici et . Dans une interview donnée mardi à TheParliament.com, Margot Wallström, vice-présidente de la Commission européenne s’indigne : “C’est une honte que jusqu’à maintenant aucune femme n’ait été mise en avant en tant que candidate possible. Tout ce dont on entend parler, ce sont des gens comme Tony Blair et d’autres hommes”. Je suis d’accord avec elle. Mais j’irais encore plus loin. C’est plus qu’une honte, c’est une insulte à toutes les femmes.

Alors pourquoi Margot Wallström et de nombreuses autres Européennes sont –elles si agacées par cette situation ? Jetez un coup d’œil à la plus récente photo de famille du Conseil européen que j’ai pu trouver (ci-dessous). Faisons un jeu : Cherchez l’erreur!

Conseil européen de juin - CC Le Conseil de l'Union européenne

Non, il ne s’agit pas du violet éclatant du tailleur d’Angela Merkel (deuxième rang, milieu)… Non, il ne s’agit pas du fait que Tarja Halonen, la présidente finlandaise ne porte pas de tailleur coloré, comme il semble être d’usage parmi les femmes dirigeantes européennes… Cherchez  encore. L’erreur, c’est qu’à part Angela Merkel, Tarja Halonen et Mary McAleese (présidente irlandaise, absente sur la photo),  il n’y avait aucune autre femme chef d’Etat (je ne compte pas les reines) ou de gouvernement dans les 27 Etats membres de l’Union européenne au moment où cette photo a été prise (depuis, Dalia Grybauskaité a été élue présidente de Lituanie). L’erreur sur cette photo, c’est qu’il y a environ 98% de costumes gris/noirs.

Voici une photo prise par un collègue blogueur qui résume plutôt bien la situation:

Parité - CC Fred

Il existe de nombreuses femmes talentueuses, charismatiques et compétentes qui pourraient occuper l’un des deux postes dirigeants de l’UE qui restent à attribuer. Voici une liste des noms féminins que “certains” journalistes ont mentionnés:

  • Angela Merkel, Chancelière allemande, chrétienne-démocrate
  • Tarja Halonen, Présidente finlandaise, sociale-démocrate
  • Margot Wallström, Vice-Présidente de la Commission européenne responsable des relations institutionnelles et de la communication, ancienne ministre suédoise de la culture, des affaires sociales et de la jeunesse, sociale-démocrate
  • Mary Robinson, ancienne Présidente irlandaise, ancienne Commissaire des Nations Unis pour les droits de l’homme, indépendante
  • Ursula Plassnik, ancienne ministre autrichienne des affaires étrangères, chrétienne-démocrate

Ce ne sont que quelques noms. Je suis sûre qu’il y en a bien plus. Des idées ? N’hésitez pas à faire des propositions en commentant cet article !

Citation de la semaine : Isabelle Alonso
7/10/2009

“Etre étranger, finalement, ce n’était pas avoir quelque chose en moins, mais quelque chose en plus. Il n’y avait pas de quoi nous regarder de haut. Les Français n’étaient jamais que des gens qui ne parlaient qu’une langue.”

Isabelle Alonso, L’exil est mon pays

Le meilleur du web : les conservateurs victimes de cybersquattage
5/10/2009

Si vous regardez la page web du Parlement européen sur les groupes politiques, il semble que, quatre mois après les élections européennes, le groupe des “Conservateurs et Réformistes européens”, mené par les conservateurs britanniques, n’a toujours pas de site web, pas plus que l’encore plus eurosceptique “Groupe Europe de la liberté et de la démocratie”.

Pourtant, si vous faites une recherche Google pour “European Conservatives and Reformists Group”, appellation anglaise du groupe, il semble qu’il existe bel et bien un site, temporaire toutefois, appelé ecrg.info. La page donne même un email de contact. Dans un article récent, le blogeur social-démocrate Jon Worth, révèle qu’il est le propriétaire du nom de domaine ecrg.info. A travers l’email de contact, il a déjà reçu toutes sortes de requêtes sur le groupe des conservateurs, auxquelles il a répondu en informant ses correspondants qu’ils étaient victimes de cybersquattage et en leur posant la question suivante : “comment une organisation politique qui reste trois mois sans présence web peut-elle être prise au sérieux?” Très bonne question, effectivement.

Cliquez ici pour lire l’article sur le site de Jon Worth.

Militants du PSE : Rejoignez notre page Wiki pour le congrès de Prague !
1/10/2009
© Chourka Glogowski
© Chourka Glogowski

Les militants du PSE ont eu des débats passionants à leur Forum 2009 de Dublin. Desmond O’Toole, le coordinateur des militants du PSE à Dublin, a publié une synthèse de ces débats sur une page Wiki où les militants sont invités à contribuer afin que nous puissions faire des propositions au congrès de Prague en décembre.

Rejoignez le débat sur le futur de la gauche en Europe !

»  Substance: WordPress   »  Style: Ahren Ahimsa
© Eurosocialiste 2010. Tout ce qui est publié sur ce blog est mon opinion personnelle et ne représente pas nécessairement les vues de mon employeur ou de ses clients. Le contenu de ce blog a été révisé par Fabtrad (fabtrad @ gmail.com)